Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par itikar le Mer 20 Nov - 2:53

En 1478 CV, le grand Sage PiWi, ermite des Jungles de Chult, découvrit dans les entrailles d'un mégacératops, d'étranges signes présageant de l'imminence de la fin du monde.

Il envoya un message télépathique à Elminster, son ami en sorcellerie, et membre honoraire des Ménestrels.

Elm, très occupé ou ayant pris l'habitude après 1300 ans de vie torrilienne de jouir un peu plus de sa retraite, prévint naturellement Oragie de Valombre de faire suivre l'information - qui lui semblait tout de même d'importance.

Elminster ayant botté en touche, seul Khelben Bâton Noir semblait de taille à enquêter pour trouver l'épicentre à venir de la catastrophe.

Le problème fut que le grand archimage d'Eauprofonde - enfin, ce qu'il en restait après les événements catastrophiques causés par la Magepeste - avait depuis longtemps quitté l'ordre des Ménestrels, pour fonder son propre ordre, les Lunétoiles, suite à des désaccords.

Cela signifiait que la célèbre organisation secrète n'allait pas pouvoir faire appel à Khelben ... Comment faire ?

Oragie et ses sœurs eurent une idée salvatrice (pour le monde) : faire appel à Neverember, un ancien seigneur d'Eauprofonde légendaire comme Khelben, qui pourrait exposer les faits, en les détournant légèrement, à son ami de toujours. Mais, Laerale Maindargent, une autre des 7 soeurs ne pouvait se résoudre à mentir à son compagnon et ses sœurs décidèrent de ne pas lui révéler la vérité.

sur le papier, la manigance fonctionna plutôt bien et Khelben et son organisation ne se firent pas prier pour mener les recherches.

Pendant plusieurs mois, ils redoublèrent d'efforts ... Enfin, ils découvrirent le solstif !

La fin du monde commencerait à Neverwinter elle-même. Ils avaient trouvés l'épicentre, mais plus encore, ils avaient compris la méthode.

En effet. Des héros surpuissants, venus d'ailleurs, échappant même à l'emprise des Puissances divines des sphères du Krystal, dieux et êtres plus anciens encore, allaient débarquer en masse dans cette ville, comme par magie.

Khelben donna l'alerte ! Il convoqua tous les plus grands archimages d'Abeir Toril  - Elminster et La Simbule bien sûr mais jusqu'au magicien fou Halaster en passant par PiWi l'Ermite de Chult ! - pour lancer le sortilège de divination exogène le plus puissant qui soit.

Un puissant sort choral de Souhait Majeur de Niveau 10 fut alors créé et exécuté secrètement par les douze plus puissants artisans de l'Art au monde au sein même des salles du trésor de l'ancien palais de Justice de Neverwinter, d'où Neverember dirige la dernière grande ville du Nord depuis la catastrophe.

L'analyse de la menace permise par le sort épique le plus puissant ayant été lancé depuis l'Age d'Or des sorciers Néthérisse fut dans un premier temps rassurante : les héros de nulle part venaient pour renforcer la caste aventureuse de Neverwinter pour faire face aux menaces ambiantes, dont un siège de la ville à venir par l'archi liche Valindra ...

Elminster et compagnie s'en réjouissaient, tout content de voir ce renfort déferler ... bien qu'ils se dirent qu'il leur faudra certes prévoir d'augmenter de fait l'approvisionnement en bière dans les diverses tavernes et en autres mets plus euh délicats dans les quartiers de PierreLune hem ... je disgresse.

Mais soudain, Piwi (Et oui, toujours lui !) détecta des remous dans les rémanences de leur sortilège. Ces héros ne viendraient pas seuls !

Il prévint ses (plus ou moins) camarades magiciens, sorciers et autres anachorètes dans son genre et ils se remirent au travail.

Et voilà ce qu'ils apprirent finalement :

Ces êtres impossibles qui allaient se rendre par milliers en quête de gloire, d'aventure et de biè... à Neverwinter seraient les excroissances improbables d'êtres beaucoup plus chétifs, disposant d'une vie morne et sans merveilles dans un monde échappant peut-être aux Sphères du Krystal ... bien que sur ce point ils n'en apprirent rien de très clair, car il aurait fallu qu'ils se nomment Ao ... ou  une autre puissance de son genre.

Hélas, dans leur monde, ces êtres qui reçurent alors le nom de code PIJI dans Neverwinter (c'est évidemment PIWI qui les a baptisé de son propre nom puisqu'il les a découvert mais le greffier a fait une faute d'orthographe - ça arrive ^^ ) ne vivraient pas seuls. Leurs proches les appelleront AVATARS et vont voir d'un mauvais œil tout le temps qu'ils passeront à quêter. Leur hargne grossira pour devenir un véritable virus qui naitra dans les ruelles et les égouts de Neverwinter pour de là envahir régulièrement notre monde : le  internewver


Ils furent tous plus ou moins terrorisés par cette terrible prophétie.

Mais PIWI, lui, l'ermite des bois, des marais tropicaux et des boues, les virus, ça lui connait !

Il fit promesse de découvrir un antidote grâce aux propriétés magiques extraordinaires des jungles de Chult, son habitat. Khelben envoya avec lui pour le surv...euh le seconder le plus fidèle de ses Lunétoiles : Artifixer.

Les mois passèrent...

Pendant qu'Artifixer travaillait avec Piwi à la confection de ce qui allait devenir le Super Timor, l'arme secrète capable de terrasser définitivement jusqu'au plus puissant des virus, Khelben chargea ses Lunétoiles de travailler sur les infrastructures et les dispositifs organisationnels qui devront permettre d'enquêter et de réagir à chaque invasion virale. La tâche était d'autant plus complexe que les modalités de ces invasions étaient alors inconnues.

Pour couronner le tout, les Ménestrels s'insurgèrent devant la dépossession de leur bébé au profit de l'organisation qui les avait trahi.

Elminster et les 7 soeurs préférèrent rester neutres. Seule Laérale décida de continuer à soutenir son mari.

Encore une fois, c'est Neverember qui fournit la solution : des Lunétoiles volontaires sélectionnés par Khelben se détacheront de l'organisation mère pour être rattachées aux services du futur roi de Neverwinter.

Ce fut ainsi que secrètement, mais officiellement puisque ratifié par les Lunétoiles, les Ménestrels, les Elus de Mystra, et les 7 sœurs, le S.E.R. prit naissance.

Vous le voyez, ô lecteur, son existence est donc des plus récentes.

Le S.E.R., le Service d'Espionnage Royal, traque pour le compte de Neverember, donc des Peuples libres de Féérune, le virus qui déjà menace nos terres. Et déjà, il accumule les succès :

En recrutement permanent, le S.E.R. a déjà mis en déroute une invasion virale d'une très forte ampleur qui menaçait les fondements même du quartier de la tour (voir CDF 1 - Les Orcs Ravis de Tilbargada )

En effet, les vaillants PIJIs ne pouvaient plus y "leveller" en "poutravant" des orcs car un abominable virus les a infesté avec un bug ignoble s'il en est : de très méchant et vicieux, les incontournables mobs étaient devenus ravis mais piteux et généreux .. voire même amoureux ! Je vous le dis, nous avons frôlé, ici à Neverwinter, la catastrophe !

Heureusement, Artifixer est alors revenu à point nommé avec un Super Timor efficace à souhait, qu'il a confectionné en nombre avec mon auguste aide (je lui trouvais une petite odeur de renfermé que j'ai parfumé avec un onguent de mon invention héhé), et le virus fut stoppé !

Ce fut la première grande offensive du S.E.R et notre première victoire.

Ce fut le début d'un succès considérable, qui continua de plus belle avec l'affaire spectaculaire de la folie des nains ... (voir CDF 2 - La Folie des Nains de Black Dragon )

Les noms des espions royaux rejoignirent ceux des plus prestigieuses légendes : Artifixer bien sûr qui entre autres travaux de recherches alchimistes complexes dirige désormais le Q.G. itinérant du S.E.R. il est bon de le noter ... Ulikiras le généreux ! Ksou le renard ! Tilbargada la sage et Wahyashifu le vif ! Ainsi que Black Dragon le preux lui-même ! Mais aussi Kotyk le bref, Draonik le dur, Lucylia la pure et Jotti le discret... Tous membres émérites du Service d'Espionnage Royal. Et même votre serviteur, barde et scribe de l'organisation, Itikar (itsmi).

Mais le péril demeure, des quartiers de la ville sans hiver aux domaines maudits que contrôlent les sombres Seigneurs en passant par les tunnels oubliés creusés par les Nains, et nombreux sont encore les dangers à venir ...

Quant à Piwi, que devient-il, ce brave ermite à qui le monde doit d'être encore (à peu près) en état ?

Il a repris ses études, se spécialisant toujours plus, avec l'aide d'Artifixer principalement et de moi-même anecdotiquement, sur l'analyse de la réaction virale à la solution de Super Timor. Et il a découvert que, déjà, le virus, comme tout virus, cherche à s'adapter pour y résister. Il se transforme, attaque et contre-attaque. Le Super Timor risque de devenir une arme inefficace, Ô Rage, Ô Désespoir, Ô transformation ennemie !
Récemment, ces fiers et inlassables chercheurs du SER ont remarqué une mutation du Virus capable de non seulement résister au Super Timor, mais en plus de se servir de ses enzymes pour proliférer !!! Le sujet infecté est alors perdu à tout jamais pour Neverwinter et doit passer à la Trappe "killmeforever" ! Ayant intuité cette possibilité, Piwi a mis en étude avant même que le phénomène ne se déclare le Hyper Timor... le successeur de Super Timor, qui dans l'idéal devrait aussi permettre d'éradiquer le virus avant de devoir le tuer (ce qui sera pratique pour les virus boss). Mais les ingrédients précieux pour cette nouvelle arme ne se trouvent pas sous le sabot d'une licorne, hélas... C'est un agent que l'on ne peut trouver que dans les Terres reculées des Eaux d'Hella Despixels, une région peuplée de chimères qui font de nos pires peurs des réalités dévorantes... Aussi, Piwi, rat de bibliothèque n'ayant jamais quitté son laboratoire, une haute tour de lianes bizarroïdes au coeur de Chult dans laquelle il faut vraiment être azimuté pour y grimper (je sais, j'ai testé), engagea des braves ou des inconscients pour "Piwi, la grande aventure..." c'est-à-dire aller quérir ces nouveaux ingrédients...

Pour toutes ces raisons, et bien d'autres (la bière d'Ulikiras est un régal rare ! Et il a des contacts préférentiels avec la demi-elfe Liset Cheldar elle-même héhé) ...

Portez-vous volontaires pour le SER !!!

Nous avons plus que jamais besoin de vous !

Rejoignez-nous, ô lecteurs. Nous avons de quoi faire de vous des héros ! Tin tin tin tin !


Exemple d'ambiance festive dans un de nos QG ( extrait de CDF 2 - La folie des Nains )

Notes IN GAME :
Le S.E.R. est un réseau fictif de PNJ créé par le CDF, ou Communauté des Fondeurs, servant de cadre à leurs créations Foundry (deux modules à l'heure où j'écris ces mots, apparaissant en orange plus haut dans le texte). Chaque membre du CDF, pouvant potentiellement être tout joueur motivé de Neverwinter aimant concevoir des modules via la Foundry et désirant se lancer dans une création communautaire, choisit un avatar qui sera systématiquement incorporé dans chaque module du CDF, en tant que PNJ plus ou moins secondaire. C'est au-dessus mon propre avatar qui joue de la luth dans le module CDF 2 - La folie des Nains de Black Dragon, par exemple. Le joueur Ulikiras est la personne à contacter si vous désirez adhérer ou en savoir plus sur ce projet. Vous pouvez aussi consulter le topic initial du projet créé par la sympathique joueuse Tilbargada pour présenter les premiers jets de son idée qui, grâce à un forum dédié a bien gagné en maturité depuis, comme vous l'indique déjà en partie cette petite nouvelle que nous avons écrite pour narrer l'histoire officielle du S.E.R., et dont j'espère la lecture vous aura plu et quelque peu divertit. Pour information, certains des noms utilisés sont des personnages connus des Royaumes Oubliés, mais les faits racontés les impactant sont en grande partie de notre invention pour servir de socle de background aux missions du S.E.R. Enfin, sachez que de nombreuses fautes d'orthographes sont volontaires.


Dernière édition par itikar le Ven 22 Nov - 0:55, édité 2 fois

itikar

Messages : 2681
Date d'inscription : 24/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par itikar le Mer 20 Nov - 2:55

A noter que le post précédent est le copié collé du topic que j'ai créé dans le forum officiel dans l'espace "L'Estrade", dédié aux nouvelles écrites par les joueurs.

J'ai aussi mis un lien vers ce topic dans chacun des topics évoquant le CDF (le topic initial de Tilbargada, et les topics des quêtes cDF 1 et CDF 2 )

itikar

Messages : 2681
Date d'inscription : 24/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par tilbardaga le Mer 20 Nov - 13:20

Quel beau travail ! Merci Iti !!! l'écriture est délicieuse... elle mériterait d'être lue non pas sur un écran d'ordinateur mais sur un papier soyeux, au coin du feu...
Le screenshot est réussi ! On voit bien Iti et ses ribaudes !!! décidément, Blackdragon t'a gâté. Cependant, vu ta mine détaché sur l'image, tu ne prêtes guère attention aux charmes proposées... A moins que....
Iti cacherait-t-il son jeu ? Twisted Evil 
avatar
tilbardaga

Messages : 1817
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par Ulikiras le Mer 20 Nov - 13:51

Quel grand cachotier ce Iti Smile

Pour en revenir à ce que dis titi, très beau texte qui mérite effectivement un support papier. Tu es un superbe écrivain en tout cas et j'ai vu les liens, c'est bien
avatar
Ulikiras

Messages : 1189
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par Ulikiras le Mer 20 Nov - 14:07

Et on pourrai mettre ton texte dans notre galerie d'art, même si je le trouve bien ici, vu que c'est de "l'art", non?
avatar
Ulikiras

Messages : 1189
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par tilbardaga le Mer 20 Nov - 14:14

OUAIS ! Bien dit, Uli ! Oui, c'est de l'art... donc, Galerie oblige !
avatar
tilbardaga

Messages : 1817
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par Ulikiras le Mer 20 Nov - 14:29

tilbardaga a écrit:OUAIS ! Bien dit, Uli ! Oui, c'est de l'art... donc, Galerie oblige !
Ah bon beh on est 2 à proposer la galerie donc si personne s'oppose il voyagera vers cette dernière
avatar
Ulikiras

Messages : 1189
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par Ulikiras le Mer 20 Nov - 14:46

Voilà je l'ai mis par contre si ça gène quelqu'un n'hésitez pas à le dire
je sais pas si il faut le laisser ou pas en post-it du coup je le laisse (et en plus je ne connais pas la manipulation, mais bon)
À votre disposition
avatar
Ulikiras

Messages : 1189
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par itikar le Mer 20 Nov - 15:10

Merci de vos compliments, ca fait zizir !
Et non, aucunes hésitation en ce qui me concerne, les ribaudes me conviennent plus que bien ^^ Mais le respect est une attitude extrêmement importante pour moi, ce qui peut me faire paraître détaché même dans les circonstances les plus torrides (véridique ! héhé pig  )

Pour le déplacement, pas de soucis, j'ai juste rajouté dans le premier post de Fil conducteur un lien vers l'histoire, car le but est qu'elle soit connue par tout membre, actuel et à venir, du CDF Very Happy

itikar

Messages : 2681
Date d'inscription : 24/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par Lucylia le Mer 20 Nov - 16:16

Et bien, je donnerais tout pour avoir ton talent *0*

Merci d'ailleurs de m'avoir intégré même si moi je ne joue pas à NeverWinter (shame on me .... T-T)
J'espère que tu vas continuer d'écrire ! ça me passionne tellement !! *w*

____________________________________

~*~



~*~
avatar
Lucylia

Messages : 191
Date d'inscription : 13/11/2013
Age : 21
Localisation : Derrière toi .... Ah ! Trop tard ~

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par tilbardaga le Mer 20 Nov - 17:01

Merci de vos compliments, ca fait zizir !
zizir, ça rime avec plaisir, jouir, rire, ECRIRE, partir ET revenir, DIRE...

l'expression de ton respect envers autrui pourrait-t-elle être ressentie comme de l'indifférence ? Dommage... ce n'est pas parce qu'on respecte qu'on doit être glaçon, hum ? silent  si on est un albino , ou Twisted Evil dans certaines circonstances... alors, le montrer, offrir l'authenticité à l'autre n'est t-il pas une forme de respect ? hi!hi! je te titille !
avatar
tilbardaga

Messages : 1817
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par Ulikiras le Mer 20 Nov - 17:15

tilbardaga a écrit:Merci de vos compliments, ca fait zizir !
zizir, ça rime avec plaisir, jouir, rire, ECRIRE, partir ET revenir, DIRE...

l'expression de ton respect envers autrui pourrait-t-elle être ressentie comme de l'indifférence ? Dommage... ce n'est pas parce qu'on respecte qu'on doit être glaçon, hum ? silent  si on est un albino , ou Twisted Evil dans certaines circonstances... alors, le montrer, offrir l'authenticité à l'autre n'est t-il pas une forme de respect ? hi!hi! je te titille !
Toujours aussi taquine toi
Mais c'est vrai c'est un mot à rime zizir, il y'a aussi bâtir, interagir, lyre
Tu es fort pour les rimes Iti, mille bravos
avatar
Ulikiras

Messages : 1189
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par itikar le Mer 20 Nov - 18:01

tilbardaga a écrit:Merci de vos compliments, ca fait zizir !
zizir, ça rime avec plaisir, jouir, rire, ECRIRE, partir ET revenir, DIRE...

l'expression de ton respect envers autrui pourrait-t-elle être ressentie comme de l'indifférence ? Dommage... ce n'est pas parce qu'on respecte qu'on doit être glaçon, hum ? silent  si on est un albino , ou Twisted Evil dans certaines circonstances... alors, le montrer, offrir l'authenticité à l'autre n'est t-il pas une forme de respect ? hi!hi! je te titille !
Bé, t'as pas du tout tort, mais je crois que c'est une question épineuse dans certains cas extrêmes  ...

Je prends un exemple extrême qui vaut ce qu'il vaut : imagine une fille splendide - une danseuse dans un club pour adulte - qui danse nue sur une table (j'ai bien dit que c'était un exemple space ! ) et qui ne souhaite QUE danser ainsi sur sa table.
Un homme qui montre ses émotions, et veut être sincère va certainement l'ennuyer grave (en lui faisant des propositions, en la regardant avec un regard de psy, ou que sais-je d'autres comme tentatives d'approche ? ...)
Un homme qui préfère faire passer le respect avant ses émotions gardera une attitude digne et respectueuse, et ne se comportera pas lourdement ...
La fille sera heureuse (et tranquille) seulement dans le deuxième cas.

La difficulté finalement d'après moi (je ne fais certes pas l'unanimité) est finalement donc de savoir quand il faut rester sincère et quand il faut au contraire se cacher, par respect pour l'autre pas pour manipuler ou par simple (mais terrible) hypocrisie.

Enfin, je dois admettre que cette réflexion morale là est dans mon top 10 de mes auto ruminations intellectuelles (avec entre autres la priorité entre l'idée et l'acte, la subjectivité ou l'objectivité de la morale, la notion de postulat social, la loi de l'ombre et de la lumière, la différence entre l'idée de juste et la justice, et l'équilibre nécessaire entre la liberté et la sécurité ... oui, je sais, tout un programme ... c'est mon côté phitilosophe )


Dernière édition par itikar le Mer 20 Nov - 18:07, édité 1 fois

itikar

Messages : 2681
Date d'inscription : 24/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par itikar le Mer 20 Nov - 18:03

Lucylia a écrit:Et bien, je donnerais tout pour avoir ton talent *0*

Merci d'ailleurs de m'avoir intégré même si moi je ne joue pas à NeverWinter (shame on me .... T-T)
J'espère que tu vas continuer d'écrire ! ça me passionne tellement !! *w*
De rien, c'est un zizir de t'avoir parmi nous hihi
Et, côté talent, tu n'as rien à m'envier, hein, tes textes sont très jolis sunny

Quant à écrire, t'inquiète, j'arrêterais jamais !

D'ailleurs, je posterais quelques textes encore ici, notamment dans le topic d'Ecriture ludique, car souvent, mon petit paragraphe se transformait en long texte Wink

itikar

Messages : 2681
Date d'inscription : 24/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par Lucylia le Mer 20 Nov - 18:40

Merci du compliment ^^

Et je serais ravie de lire à nouveaux d'autres de tes écrits =3

____________________________________

~*~



~*~
avatar
Lucylia

Messages : 191
Date d'inscription : 13/11/2013
Age : 21
Localisation : Derrière toi .... Ah ! Trop tard ~

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par tilbardaga le Mer 20 Nov - 20:40

Le respect... vaste sujet.
Respecter le talent d'un artiste c'est, si telle est ta compétence, lui donner ton avis vrai pour une critique constructive. Respecter la fierté de ce même artiste, c'est de lui dire que son oeuvre est belle. Respecter l'amitié qui te lie à ce même artiste, c'est de choisir de dire ce qui est acceptable d'entendre pour lui.
Donc, respecter veut dire préserver.
Une femme chamane qui danse nue une nuit de pleine lune dans sa forêt, en harmonie avec tout ce qui l'entoure n'a pas la même motivation qu'une femme qui danse nue sur une table dans une auberge. Respecter l'une ou l'autre est cependant la même chose = préserver l'intégrité de leur motivation.
Donc, la femme qui danse nue sur une table dans une auberge peut avoir plusieurs motivations.
Si c'est pour gagner son argent, on peut parler de métier. Là, se divisent encore deux possibilités = soit, elle aime son métier, soit, elle ne l'aime pas ou est indifférente.
Si elle aime son métier, c'est compliqué, car là encore, se divisent une multitudes de possibilités. Mais quelles qu'elles soient, le point commun est que cette femme donne un spectacle de danse = le premier respect est de le regarder. Respecter son talent, c'est de donner ton avis. Puisque, apparemment, elle a du talent, alors, lui donner ton avis favorable, par des encouragements, des félicitations... sincères.
Tu peux aussi choisir de respecter la Femme qui est en elle = respecter une femme, c'est avant tout de ne pas en faire un objet. Ici, elle se met elle même en situation d'objet de désir. Alors, si tu as choisi cette voie périlleuse, tu jettes ton manteau par dessus ses épaules et lui pries de ne plus se comporter ainsi = tu risques de te faire virer par le videur.
Tu peux aussi choisir de respecter sa beauté en lui rendant hommage. Et là, j'y viens, c'est la manière de lui rendre hommage qui peut être prise pour de l'irrespect : Tu rends hommage à sa beauté avec les outils dont tu disposes. Un mâle rend hommage à une belle femelle en copulant. Un poète rend hommage à sa belle par un poème. Un sportif rend hommage à sa belle en lui dédiant toutes ses médailles, etc... Ici, un homme grossier et vulgaire rend hommage à cette belle avec des grossièretés et des vulgarités, car c'est tout ce dont il dispose... mais de sa façon à lui, il l'a respectée en lui rendant hommage, et en rendant hommage à la femme objet qu'elle a choisi d'incarner. Si, par contre, un autre homme aime vraiment le spectacle offert mais qui feint l'indifférence, pire, le dégoût, alors là, il y a irrespect... c'est comme si on n'applaudissait pas à la fin d'une pièce de théâtre.
Et enfin, il y a le respect de soi même = Le domaine du respect est aussi un choix. On peut choisir de respecter son orgueil, auquel cas, on ne s'abaissera jamais, par exemple, à faire le ménage ou de basses besognes. On peut choisir de respecter sa parole, qu'on tiendra coûte que coûte. On peut choisir de respecter son image, alors, on passe sa vie à paraitre. Respecter ses principes, alors, on devient rigide. Respecter ses ambitions, on écrase les autres, etc...
Pour moi, le respect le plus constructif dans une relation humaine est l'authenticité = dire ce que l'on est, au moment où on l'est... et préserver l'individualité de l'autre, sa liberté, sa communication, ses dons.
Ici, le don de cette fille est sa beauté et l'excitation physique = ne pas le prendre serait la bafouer.
MAIS... c'est toujours dans l'art et la manière... il y a grossier, puis il y a délicat.
Et pour conclure, l'irrespect de soi même incite l'irrespect de l'autre... à réfléchir.
Respecter son corps, ne pas le détruire. Respecter son esprit, c'est à dire toujours l'élever. Respecter son coeur, c'est à dire, l'écouter.
Ici, cette fille donne son corps en spectacle parce qu'il est beau, elle ne le détruit pas.. mais est-elle en accord avec son esprit et son coeur ? Personne ne sait, sauf elle. Cette exhibition peut être prise pour de l'irrespect de soi même, d'où, effectivement, l'irrespect d'autrui va de soi... MAIS, cet irrespect ne va atteindre que les personnes concernées = celles qui viennent dans ces lieux pour chercher une excitation malsaine et loin de la relation Humaine... oui, le monde est peuplé d'irrespectueux mais il suffit qu'ils en prennent conscience pour devenir respectueux.

Bon, j'ai des crampes au doigts... pas habituée aux romans fleuves... m'en vais me reposer, c'est crevant de réfléchir ! bonne nuit à toutes et tous !
avatar
tilbardaga

Messages : 1817
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par Ulikiras le Mer 20 Nov - 20:55

Très joli texte, je dirai "c'est pas faux" Wink 

Bon plus sérieusement comme tu l'a justement dis, le respect est aussi une question de point de vue.
Et après c'est comme tout, ça se forge.

Bon c'est mon petit mot du soir, à bientôt
avatar
Ulikiras

Messages : 1189
Date d'inscription : 22/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par itikar le Mer 20 Nov - 20:57

Lucylia a écrit:Merci du compliment ^^

Et je serais ravie de lire à nouveaux d'autres de tes écrits =3
Je viens de publier dans notre galerie ma toute première nouvelle, si tu veux Smile

N'hésite pas - ainsi que les autres - à me dire comment tu la trouves.
De plus, vous savez que j'aime écrire entre les lignes, et il y a un mystère à y trouver. Ca m'intéresserait beaucoup de savoir à partir de quel moment vous l'avez deviné cheers


Dernière édition par itikar le Mer 20 Nov - 21:03, édité 1 fois

itikar

Messages : 2681
Date d'inscription : 24/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par itikar le Mer 20 Nov - 21:00

tilbardaga a écrit:Le respect... vaste sujet.
Respecter le talent d'un artiste c'est, si telle est ta compétence, lui donner ton avis vrai pour une critique constructive. Respecter la fierté de ce même artiste, c'est de lui dire que son oeuvre est belle. Respecter l'amitié qui te lie à ce même artiste, c'est de choisir de dire ce qui est acceptable d'entendre pour lui.
Donc, respecter veut dire préserver.
Une femme chamane qui danse nue une nuit de pleine lune dans sa forêt, en harmonie avec tout ce qui l'entoure n'a pas la même motivation qu'une femme qui danse nue sur une table dans une auberge. Respecter l'une ou l'autre est cependant la même chose = préserver l'intégrité de leur motivation.
Donc, la femme qui danse nue sur une table dans une auberge peut avoir plusieurs motivations.
Si c'est pour gagner son argent, on peut parler de métier. Là, se divisent encore deux possibilités = soit, elle aime son métier, soit, elle ne l'aime pas ou est indifférente.
Si elle aime son métier, c'est compliqué, car là encore, se divisent une multitudes de possibilités. Mais quelles qu'elles soient, le point commun est que cette femme donne un spectacle de danse = le premier respect est de le regarder. Respecter son talent, c'est de donner ton avis. Puisque, apparemment, elle a du talent, alors, lui donner ton avis favorable, par des encouragements, des félicitations... sincères.
Tu peux aussi choisir de respecter la Femme qui est en elle = respecter une femme, c'est avant tout de ne pas en faire un objet. Ici, elle se met elle même en situation d'objet de désir. Alors, si tu as choisi cette voie périlleuse, tu jettes ton manteau par dessus ses épaules et lui pries de ne plus se comporter ainsi = tu risques de te faire virer par le videur.
Tu peux aussi choisir de respecter sa beauté en lui rendant hommage. Et là, j'y viens, c'est la manière de lui rendre hommage qui peut être prise pour de l'irrespect : Tu rends hommage à sa beauté avec les outils dont tu disposes. Un mâle rend hommage à une belle femelle en copulant. Un poète rend hommage à sa belle par un poème. Un sportif rend hommage à sa belle en lui dédiant toutes ses médailles, etc... Ici, un homme grossier et vulgaire rend hommage à cette belle avec des grossièretés et des vulgarités, car c'est tout ce dont il dispose... mais de sa façon à lui, il l'a respectée en lui rendant hommage, et en rendant hommage à la femme objet qu'elle a choisi d'incarner. Si, par contre, un autre homme aime vraiment le spectacle offert mais qui feint l'indifférence, pire, le dégoût, alors là, il y a irrespect... c'est comme si on n'applaudissait pas à la fin d'une pièce de théâtre.
Et enfin, il y a le respect de soi même = Le domaine du respect est aussi un choix. On peut choisir de respecter son orgueil, auquel cas, on ne s'abaissera jamais, par exemple, à faire le ménage ou de basses besognes. On peut choisir de respecter sa parole, qu'on tiendra coûte que coûte. On peut choisir de respecter son image, alors, on passe sa vie à paraitre. Respecter ses principes, alors, on devient rigide. Respecter ses ambitions, on écrase les autres, etc...
Pour moi, le respect le plus constructif dans une relation humaine est l'authenticité = dire ce que l'on est, au moment où on l'est... et préserver l'individualité de l'autre, sa liberté, sa communication, ses dons.
Ici, le don de cette fille est sa beauté et l'excitation physique = ne pas le prendre serait la bafouer.
MAIS... c'est toujours dans l'art et la manière... il y a grossier, puis il y a délicat.
Et pour conclure, l'irrespect de soi même incite l'irrespect de l'autre... à réfléchir.
Respecter son corps, ne pas le détruire. Respecter son esprit, c'est à dire toujours l'élever. Respecter son coeur, c'est à dire, l'écouter.
Ici, cette fille donne son corps en spectacle parce qu'il est beau, elle ne le détruit pas.. mais est-elle en accord avec son esprit et son coeur ? Personne ne sait, sauf elle. Cette exhibition peut être prise pour de l'irrespect de soi même, d'où, effectivement, l'irrespect d'autrui va de soi... MAIS, cet irrespect ne va atteindre que les personnes concernées = celles qui viennent dans ces lieux pour chercher une excitation malsaine et loin de la relation Humaine... oui, le monde est peuplé d'irrespectueux mais il suffit qu'ils en prennent conscience pour devenir respectueux.

Bon, j'ai des crampes au doigts... pas habituée aux romans fleuves... m'en vais me reposer, c'est crevant de réfléchir ! bonne nuit à toutes et tous !
Merci, tout cela est fort intéressant et sommes toutes très juste, même si je ne suis pas d'accord sur tout non plus (mais j'ai peut-être tort) Like a Star @ heaven

itikar

Messages : 2681
Date d'inscription : 24/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire et circonstances de la création du S.E.R.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum